Terralia, le pôle de compétitivité des filières fruits & légumes, céréales, vigne et vin du Sud-est de la France

Accès membre

Demande d'accès ou de mot de passe

> Toutes nos actus

photo laitue

Le projet Lilla est porté par l’unité PSH (Plantes et Systèmes de culture Horticoles) à l’INRAe. Ils développent des systèmes de cultures par des approches d’écophysiologie et d’agroécologie dans le but d’améliorer la qualité des fruits et les légumes et leur durabilité. Ils étudient notamment les interactions plantes-pathogènes selon différents itinéraires de cultures.

Ce projet a été financé dans le cadre du dispositif Dephy Expé Ecophyto pour développer des alternatives aux traitements phytosanitaires (2012-2018). L’objectif était de mettre en place des essais selon les principes de la lutte intégrée et de quantifier le risque de pertes de production associées.

 

Liste du Consortium 

inrae paca ctifl centre de balandran    aprel  logo agrocampus ouest  GP greenproduction

 

Principaux résultats

La variabilité génétique de la résistance aux champignons nécrotrophes (agents de maladies génériquement appelé pourriture du collet) a été caractérisée. Ils mettent en évidence que les génotypes anciens présentent une résistance plus forte que celle des génotypes modernes pour lesquelles la sélection a priorisé la résistance contre le mildiou (parasite biotrophe).

De plus, ils ont montré que le niveau de disponibilité en azote influence la réponse de la plante à la résistance aux pourritures. Et notamment qu’un niveau bas en azote est favorable à la résistance.

La sélection de laitues résistances aux champignons nécrotrophes et la culture dans un environnement défavorable à ces champignons pathogènes devraient permettre de diminuer le recours aux pesticides.

Ils ont pu tester des itinéraires de cultures avec des techniques alternatives (technique de prophylaxie, utilisation des SDP, solution de biocontrôle, gestion de l’irrigation) permettant de réduire en moyenne de moitié les fongicides sans risque statistiquement significatif de perte de rendement.

L’analyse économique de ces méthodes montre qu'en l’absence de valorisation supplémentaire sur le marché conventionnel des laitues cultivées avec moins de pesticides, ces nouvelles pratiques représentent un coût de production accru porté par les agriculteurs. Toutefois, ces essais ont permis d’inciter les agriculteurs partenaires à faire évoluer leurs pratiques pour réduire leurs traitements chimiques.

Référence : Lecompte et al, Innovation Agronomiques, 2019

 

Vous voulez plus d'informations sur le sujet ?

Contactez-nous !

Géraldine KRAUSZ - Chargée de mission Innovation du Pôle Terralia-Pass

 - 06 22 66 20 07

 

Pourquoi faire labelliser son projet par un pôle de compétitivité ? 

Logo projet labellisé

 

« La labellisation constitue un acte de reconnaissance par un pôle de compétitivité de l’intérêt du projet par rapport aux axes stratégiques du pôle, à l’écosystème et à ses cibles marchéLa labellisation du projet par un pôle de compétitivité […] est une information prise en compte dans le processus de présélection des projets et portée à la connaissance des membres du jury.. »

Nous pouvons vous accompagner dans le coaching de votre projet.

Nos prochaines dates de labellisation : 24 mars et 21 avril

Contactez-nous au moins 3 semaines à l’avance pour proposer votre projet.

Partager :

Actualités

nos derniers tweets