Terralia, le pôle de compétitivité des filières fruits & légumes, céréales, vigne et vin du Sud-est de la France

Accès membre

Demande d'accès ou de mot de passe
Vous êtes ici : AccueilActualitésPôle et ses membresRetour sur la journée « Services aériens pour l’agriculture » : un marché d’Avenir !

> Toutes nos actus

 

Ce sont près de 80 participants qui ont répondu présents à la journée thématique « Services aériens pour l’agriculture : Un marché d’avenir », le 4 novembre dernier.
L’événement organisé par le Pôle Pégase, le Pôle Terralia, la Chambre d’agriculture de Vaucluse et Vaucluse Développement, a permis d’envisager les nombreuses utilisations actuelles et futures des services aériens – drones et ULM – en agriculture.
L’utilité de ces services est déjà démontrée puisque des applications sont déjà en cours dans différentes régions.

  • La chambre d’agriculture de la Somme, par exemple, utilise des drônes pour proposer des prestations aux agriculteurs pour l’optimisation de la fertilisation azotée.
  • Les drônes sont utilisés pour générer des données intra-parcellaires qui permettent de faire de la cartographie et sont intégrés dans des plateformes de services. Ainsi, avec leur outil "Mes Parcelles", les chambres d’agriculture proposent aux agriculteurs, du conseil en gestion, suivi et pilotage des cultures pour des interventions plus ciblées sur les parcelles.
  • Les drônes peuvent être utilisés également pour du traitement contre les maladies comme dans le cas de la diffusion de traitement de lutte biologique pour lutter contre le charançon du palmier à Monaco par la société MC-Clic.

Par rapport aux satellites, ces UAV ont l’avantage d’être flexibles et d’apporter une grande précision, parfois de l’ordre de quelques centimètres.


En France, la réglementation pour l’utilisation de ces UAV, très structurée, est une source 

DRONE 2

d’opportunités. Aussi, on peut envisager un bel avenir pour l’utilisation des ces outils. Par exemple, l’utilisation des drônes pour mieux détecter la flavescence dorée, fléaux des vignes, en cours d’étude dans le projet FUI DAMAV porté par la société Novadem. L’irrigation de précision et la détection des adventices sont également des bons candidats pour ces techniques.

Il reste encore des améliorations à apporter à ces techniques, à plusieurs niveaux :

  • L’amélioration des capteurs (légèreté, autonomie, précision, spectres)
  • L’interprétation et la gestion (stockage et traitement) des données recueillies
  • La diffusion des données (smartphones…), etc…


Des sujets aujourd'hui traités au sein de l'IRSTEA et de l'INRA. Du potentiel et de belles perspectives pour de futurs projets innovants !


Retrouvez l’ensemble des interventions présentées le 4 novembre en cliquant ici.


Une question sur le sujet, un projet dans ce domaine ?

DRONE 3

 

 

 

 

 

Partager :

Actualités

nos derniers tweets