Terralia, le pôle de compétitivité des filières fruits & légumes, céréales, vigne et vin du Sud-est de la France

Accès membre

Demande d'accès ou de mot de passe
Vous êtes ici : AccueilActualitésPôle et ses membresRencontre avec Michel Bocquet, directeur de son entreprise Michel Bocquet

> Toutes nos actus

 

DSC 0053

 

En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre structure ?

Depuis plus de 25 ans, j’exerce le métier de consultant en apiculture. Je travaille aussi bien en France qu’à l’international, sur tous les aspects de la filière depuis l’appui à la production jusqu’à l’expertise auprès des collectivités territoriales, des entreprises de l’amont ou de l’aval, en passant par l’utilisation des abeilles comme bioindicatrices de l’état de l’environnement. Parallèlement, mais dans une moindre mesure, je valorise certaines compétences sur de petites filières de transformation locales (jus de fruits, cidres, confitures, châtaignes).


Mon métier est en constante et rapide évolution : initialement orienté vers la formation et le conseil technique, il s’est enrichi progressivement vers l’appui à la structuration de la filière. Avec l’apparition des mortalités, j’ai dû créer de nouveaux outils à la fois pour le diagnostic des colonies (capteurs électroniques) mais aussi pour celui des exploitations apicoles afin d’optimiser les systèmes de production (modélisation technico-économique) et à l’échelle du territoire pour appuyer les décideurs ou définir les priorités d’actions (par exemple, la cartographie du potentiel apicole). Récemment, avec mon installation au sein de la Plateforme BioPark d’Archamps, j’ai développé une véritable activité de recherche qui me permet de grands bonds en avant sur la santé de l’abeille, la connaissance de l’alimentation des colonies et la modélisation des systèmes d’exploitation apicoles. Cela a généré des collaborations nouvelles avec de nouveaux pays et les meilleurs spécialistes mondiaux de l’abeille.

 

Vous avez choisi de rejoindre le réseau TERRALIA, pourquoi ? Qu'attendez-vous en priorité de votre adhésion au pôle ?

membre terralia 150

Depuis trois ans je travaille également sur les qualités fonctionnelles des produits de la ruche, avec deux axes principaux : la mesure de leur pouvoir antibactérien et leur caractérisation via l’utilisation des techniques de la protéomique. Nos résultats sont très prometteurs, et j’ai contacté Terralia dans le but d’accélérer le développement de ces méthodes, voire de les étendre à d’autres produits alimentaires.
J’attends du pôle Terralia une entrée dans le monde de l’agro-alimentaire, avec de nouveaux contacts liés à son réseau étendu. J’aimerais intégrer des projets plus ambitieux qui souhaiteraient inclure un volet « produits de la ruche » ou « protéomique » dans leurs actions, en effet la taille réduite de ma structure ne me permet pas, en général, d’accéder seul à la plupart des appels d’offre, alors que je dispose d’atouts importants à valoriser.

 

Quels sont vos futurs projets ? 

Concernant la gelée royale, nous sommes en voie de pouvoir distinguer selon une méthode bon marché les produits importés de ceux des producteurs français. Nous souhaitons également explorer l’application de nos techniques sur des problématiques particuières, par exemple la possibilité d’identifier le véritable miel de Manuka (le plus cher du monde) parmi les multiples contrefaçons. Nous souhaiterions aussi travailler sur l’utilisation possible de la propolis ou d’extraits de pollen en santé animale et humaine ou en cosmétique en identifiant leurs potentialités fonctionnelles vis-à-vis de maladies, ou comme agent protecteurs en remplacement ou complément des adjuvants chimiques actuels.

 

Vous souhaitez présenter une offre ? Vous souhaitez exprimer un besoin en particulier pour votre structure ? Dîtes-nous tout ! (recherche de partenaires, mise en avant de compétences spécifiques….)

Les produits de la ruche représentent une image positive dans de nombreux produits alimentaires, mais leur usage en reste généralement à ce niveau. Nous souhaitons valoriser leur véritable potentiel fonctionnel. Nous recherchons donc des entreprises intéressées par ces propriétés.

Par ailleurs, nous sommes en mesure de travailler sur les thèmes de la responsabilité sociale des entreprises en intégrant un volet apiculture qui aille au-delà d’un simple dépôt de ruches sur les toits, dans une démarche utile globalement pour la filière (intégrer un réseau de ruchers témoins, créer un approvisionnement éthique et durable).

 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez notre adhérent sur la toile !

Rendez-vous sur : www.michelbocquet.com

 

 

 

 

 

Partager :

Actualités

nos derniers tweets